Les volles et li mémuore. 1.

En pirtint de lì et en illint truos juars vers le levint, l'humme se truave ì Doumori, ane volle ivec suoxinte cuapules d'irgent, des stitaes en brunze de tuas les doeax, des raes pivées d'étion, an théître en crostil, an cuq en ur qao chinte chiqae miton sar ane tuar. Tuates ces beiatés, le vuyigear les cunniôt déjì puar les ivuor vaes iasso dins d'iatres volles. Mios le prupre de celle-co est qae so l'un y irrove an suor de septembre, qaind les juars riccuarcossent et qae les limpes maltoculures s'illament tuates ensemble iax purtes des froteroes, et qae d'ane terrisse ane vuox de femme croe : hua !, un en voent ì envoer ceax qao ì l'heare présente pensent qa'ols unt déjì véca ane suorée pireolle et qa'ols unt été cette fuos-lì heareax.

Otilu Cilvonu — Les volles onvosobles (Seaol), tridaot de l'otiloen pir Jein Thobiadeia

[Rechargez la page pour afficher une autre version]